[NOUVEAU] La People Review par Elevo !
👉 Découvrir
Toutes les bonnes pratiques pour réussir un entretien annuel
Performance

Toutes les bonnes pratiques pour réussir un entretien annuel

L'entretien annuel est un moment d’échange important entre un salarié et un manager. Voici nos conseils pratiques pour préparer et réussir cette étape.

Sommaire


Bien que l’entretien annuel d’évaluation ne constitue pas une obligation aux yeux de la loi et du Code du travail, il est toutefois utile pour accompagner les salariés et développer les performances de votre entreprise. Ce moment de dialogue privilégié nécessite une préparation minutieuse de votre part, afin de le rendre avantageux pour toutes les parties en présence. En tant que salarié, voici quelques guides pour réussir votre entretien avec le manager.

En quoi consiste l’entretien d’évaluation ?

À la différence de l’entretien professionnel (un exercice obligatoire à mener tous les deux ans), l’entretien individuel consiste à faire le point sur votre situation dans l’entreprise ainsi que sur l’année qui vient de s’écouler.

Il s’agit bien évidemment de revenir avec un maximum d’objectivité sur vos réussites comme vos échecs, mais aussi d’établir des objectifs pour l’année à venir. Grâce à cela, votre manager doit être en mesure de mettre en place des actions ou mesures correctives afin de vous aider à aborder sereinement les prochains mois

Il faut se rappeler que cette évaluation n’apporte pas d’incidence particulière sur votre situation dans l’entreprise. Si elle est positive, cela peut entraîner une promotion ou une augmentation. Si elle est négative, cela ne signifie pas nécessairement une baisse de rémunération ou une rétrogradation.

Comment préparer votre entretien individuel ?

Beaucoup de travailleurs éprouvent actuellement des sentiments mitigés, voire clairement négatifs vis-à-vis de l’entretien annuel d’évaluation. Celui-ci est souvent source de stress ou de tensions qu’il est important de savoir gérer pour mieux aborder cette étape.

Par ailleurs, l'entretien annuel d évaluation reste un outil de management majeur à travers lequel vous pouvez tirer des bénéfices importants. L’entretien annuel d’évaluation est le moment idéal pour parler évolution de carrière ou augmentation de salaire. C’est aussi un moment où vous pourrez évaluer avec votre interlocuteur vos besoins en formation.

Voici trois actions concrètes à envisager sérieusement avant de vous rendre à votre entretien individuel :

  1. Apprenez à dédramatiser cette entrevue : l’entretien annuel est d’abord et avant tout un moment d’échange et de dialogue avec votre supérieur hiérarchique. Il ne s’agit ni de prononcer des sanctions ni de régler des comptes. Il faut se dire que cette entrevue peut-être également délicate à aborder pour votre manager.
  2. Renseignez-vous sur le déroulé de l’entretien : Une discussion informelle avec vos collègues, à la faveur d’un déjeuner par exemple, pourra mieux vous orienter. N'hésitez pas aussi à demander des informations à votre service RH. Dans tous les cas, sachez que votre manager est tenu de vous communiquer le déroulement et les modalités de l’entretien, dans un délai raisonnable de 8 jours. Durant ce laps de temps, vous pouvez vous renseigner sur les différentes questions qui pourront être posées.
  3. Collectez les informations utiles pour votre entretien à venir : la préparation de votre entretien s’effectue dès la fin du précédent exercice ! Vous pourrez, par exemple, concevoir un dossier spécifique dans lequel vous glisserez des éléments qui pourront être remontés par la suite.

Comment réussir votre entretien d’évaluation ?

Avant toute chose, il est important que vous puissiez dresser un bilan objectif de l’année qui vient de s’écouler, de manière à prendre confiance en vous le jour J. Prenez le temps de réfléchir à ce que vous avez fait et à ce que vous n’avez pas eu le temps de faire, avec un regard le plus honnête possible sur la qualité de votre travail. Votre but est de montrer ce que vous avez réalisé au cours de l’année, en restant dans le factuel au maximum.

Pour le reste, suivez ces quelques étapes essentielles :

1°) Relisez votre entretien d’évaluation de l’année précédente

Si celui-ci n’existe pas, référez-vous à ce qui a été convenu au moment de votre embauche, et lors de l’élaboration de votre fiche de poste. De cette façon, vous pourrez mieux évaluer vos réussites au cours de l’année actuelle. Consultez les différents objectifs qui vous ont été soumis à l’époque.

Le précédent entretien est souvent accompagné d’une feuille de route pour l’année suivante avec des objectifs clairement définis. À partir de cette liste d’objectifs, vous pouvez dresser un bilan des actions réalisées précédemment : avez-vous accompli l’ensemble de vos missions avec succès ? Avez-vous rencontré des difficultés ? Avez-vous permis à votre entreprise de réaliser des économies, de développer sa notoriété ou d’attirer une plus importante clientèle ?

2°) Réalisez une auto-évaluation

Quelques jours/semaines avant la tenue de votre entretien annuel d’évaluation, vous allez réaliser une auto-évaluation. Cet exercice suppose généralement de tenir compte de 3 étapes successives :

  1. Commencez par évaluer vos réussites durant l’année (sans faire l’impasse sur les difficultés rencontrées !) : vous avez nécessairement élaboré une liste détaillée des objectifs à atteindre durant l’année, en collaboration avec votre manager. Prenez cette liste et pointez vos réussites, victoires, échecs personnels et erreurs. Pour évaluer précisément vos performances, vous pouvez élaborer des métriques qui vous semblent les plus pertinentes, en fonction de la nature de votre poste. Vous rencontrez des difficultés pour évaluer vos succès en fonction des objectifs à atteindre ? Sachez alors montrer votre esprit d’initiative, et mettez en avant votre posture ainsi que vos compétences générales ou « soft-skills ».
  2. Apprenez à valoriser vos compétences : prenez le temps d’évaluer vos compétences avec objectivité. N’hésitez pas à mettre en avant les compétences acquises dont vous êtes le plus fier.
  3. Définissez l’avenir : de la même manière que pour l’exercice de l’année précédente, il vous faudra définir vos objectifs pour l’année à venir. Listez les projets les plus importants, à même de marquer votre passage au sein de l’entreprise. Vous pouvez par exemple faire la liste d’éléments factuels, mais aussi commencer à établir des objectifs chiffrés.

Étant donné la difficulté de l’exercice, sachez que vous pouvez tout à fait vous faire aider par un responsable RH.

3°) Faites preuve d’ambition

Si vous ressentez le besoin d’évoluer à plus ou moins long terme, faites le savoir à votre manager. Pour amener la discussion sur ce terrain, montrez la solidité de votre projet professionnel, et proposez de nouvelles idées d’évolution en interne (changement d’équipe, de statut, changement de métier ou de poste, changement de département et prise de nouvelles responsabilités, etc..).

Biais cognitifs : en finir avec les raccourcis néfastes lors des entretiens

Malgré toute la volonté du monde et votre envie de réussir et préparer correctement votre entretien annuel, vous n’échapperez probablement pas au fléau des biais cognitifs. Ce réflexe tout à fait naturel nous amène à construire une réalité altérée, pleine de préjugée et de préconçue. En d’autres termes, vous êtes certainement votre pire ennemi, lorsqu’il s’agit d’évaluer votre parcours dans l’entreprise avec un maximum d’objectivité et de clairvoyance.

Il existe pourtant des moyens efficaces pour lutter contre ce phénomène, et pour vous aider à prendre des décisions éclairées. Il en va de la réussite de votre entrevue avec votre manager ou responsable RH, mais aussi de votre évolution dans l’entreprise.

La première solution la plus simple à mettre en place consiste à prendre pleinement conscience de ces problèmes, et réussir à les identifier. Mais cela n’est pas toujours simple ! Voici quelques exemples de situations que vous pouvez rencontrer et comment les affronter :

  • Le biais d’ancrage : ce phénomène se manifeste lorsque la première impression devient l’unique référentiel. Or, un salarié qui se dévalorise lors de l’auto-évaluation peut amener le manager à adopter le même point de vue, et partir sur un à priori négatif. Pour lutter contre le biais d’ancrage, la mise en place de formations à l’auto-évaluation ou de modèles préétablis peut avoir son intérêt.
  • Le biais de récence : celui-ci apparaît lorsque vous êtes confronté à une série d’informations à traiter. De manière tout à fait naturelle ou inconsciente, vous aurez tendance à baser votre jugement ou vos décisions sur les informations et les observations les plus récentes, en dédaignant un regard plus global à votre sujet. Pour contrer ce phénomène, n’hésitez pas à rédiger des observations et commentaires tout au long de l’année, par exemple au travers d’un outil de performance dédié. Cela peut même vous être conseillé par vos responsables.

En conclusion, l’entretien individuel d’évaluation doit permettre de donner un sens à votre travail, et stimuler votre engagement sur le long terme !
Pour accéder à une culture d’évaluation collective, il peut être utile pour les responsables RH d’impliquer d’autres parties dans le processus : c’est le fameux concept d’évaluation à 360°, qui invite à tenir compte des observations des personnes et collaborateurs avec qui vous êtes en contact à l’intérieur de l’entreprise. Plus les points de vue sont démultipliés, plus les biais cognitifs sont réduits et plus le sens des entretiens annuels se manifeste concrètement.

Votre guide de l'entretien annuel

Découvrez dans ce guide gratuit des conseils actionnables et des témoignages de leaders RH pour réinventer votre pratique de l'entretien annuel.

Télécharger
Toutes les bonnes pratiques pour réussir un entretien annuel

Nos dernières ressources