Comment réduire votre taux de turnover grâce au feedback 360° ?

Comment réduire votre taux de turnover grâce au feedback 360° ?

Réduire le taux de turnover passe par la mise en place de pratiques managériales qui facilitent le dialogue comme le feedback 360°.

Le turnover en entreprise est directement imputable à un manque de dialogue en entreprise. Un mauvais management est souvent à l’origine de cette fièvre du départ. Pour réduire le taux de turnover, il faut d’abord améliorer les échanges via le feedback 360°. Lors d’une campagne de feedback 360°, les participants remplissent un même questionnaire pour un même collaborateur afin de mettre en lumière des écarts de perception sur les compétences et attentes opérationnelles de chacun. Mais déjà, comment calculer le turnover d'une entreprise ? Quel est le bon taux de turnover ? Quel est le meilleur moyen pour éviter le turn-over ? C’est ce que nous allons voir dans cet article. 

Comment calculer le turnover d'une entreprise ?

Le taux de turnover est l’un des six indicateurs RH à surveiller de près. Il renvoie à la différence entre le nombre de collaborateurs et le nombre de départs qui ont suivi de nouvelles embauches sur la période

Le taux de turnover se calcule ainsi :

Calcul du taux de turnover


D’après le cabinet Hays, le taux de turnover moyen en France est de 15,1%, ce qui reste inférieur à l’échelle mondiale (23%). Considérez qu’un turnover élevé se situera au-delà de 15%

Le turnover en entreprise a non seulement des impacts sur la performance et la motivation des équipes mais il est aussi néfaste d’un point de vue économique

Si certaines études vont jusqu’à brandir des coûts astronomiques pour des recrutements ratés correspondant de 6 à 9 mois de salaire, il convient de nuancer le propos. 

L’impact sera en fonction :

  • Des moyens mis en oeuvre pour le recrutement du collaborateur et son onboarding,
  • Du cycle de vie de l’entreprise où le départ intervient,
  • De la séniorité du collaborateur dans l’entreprise,
  • Du type de contrat,

Le mieux reste de calculer votre propre coût de turnover à partir de 4 éléments quantifiables que sont : 

  • Le coût du recrutement,
  • Le coût de l’onboarding et de la formation, 
  • Le coût d’apprentissage et de développement 
  • Le coût d’un poste non pourvu. 

Ce qui donne la formule suivante :

Formule pour calculer le coût du turnover


Derrière le phénomène du turnover en entreprise se cache bien souvent un manque de feedback ou d’opportunités d’évolution (carrière comme développement personnel), des éléments même rédhibitoires aux yeux de la nouvelle génération. Dans son récent rapport, Peakon estime pouvoir prédire le taux de turnover à 9 mois en se référant à la courbe de l’engagement collaborateur. 

Un turnover élevé dû à un manque de feedback

Si comme le relève le rapport Peakon, une négociation salariale impossible ou une mission non challengeante figurent parmi les causes d’un turnover élevé, la principale concerne des défaillances managériales et son corollaire : le manque de feedback. 

Contrairement à une idée reçue, le mauvais management n’est pas toujours conscient ou  voulu : il peut être le résultat d’un manque de courage, de connaissances ou de ressources. Une formation à la formulation de feedbacks constructifs peut pallier cette situation. Donner du feedback de façon régulière est un bon moyen de retenir les  talents, d’aligner les collaborateurs et de développer une culture d’entreprise plus performante.

Aussi surprenant soit-il, ce feedback que certains managers rechignent encore à donner est instamment demandé par les collaborateurs eux-mêmes. Ainsi, dans une étude publiée dans le Harvard Business Review en 2014, à la question “qu’est-ce qui serait le plus à même d'accroître vos résultats et de faire progresser votre carrière ?”, 72% des collaborateurs interrogés ont répondu un “feedback correctif” de la part de leur supérieur.

Une telle démarche est aussi stratégique vis-à-vis des jeunes générations alors que plus de 66% des 25-34 ans se disent prêts à quitter leur entreprise dans les deux ans à cause d’un mauvais management, d’après une étude BCG. Ces jeunes générations sont en fait très friandes de feedbacks, ne serait-ce que pour progresser au quotidien et être pleinement considérées. 

En résumé, il faut vraiment considérer la culture du feedback 360° comme un incroyable levier de performance et d’engagement, à même de solutionner un taux de turnover élevé. A condition qu’il soit exécuté dans les règles de l’art : précis et hyper contextualisé, avec pour mantra “nothing personal” (dénué de jugement strictement personnel). 

Réduire le taux de rotation grâce au Feedback 360°

Savez-vous qu'en instaurant une culture du dialogue plus démocratique en entreprise via le feedback 360° vous pouvez réduire votre taux de turnover ? 

Le feedback 360° permet de solliciter plusieurs collègues (directs comme indirects) pour évaluer les résultats du collaborateur sur une période donnée. 

Il est plus complet qu'une simple évaluation professionnelle (qu’il peut en revanche compléter) : il offre au collaborateur un panorama complet de ses résultats et des perceptions de son entourage professionnel sur ses réalisations et son implication. Son mode d’administration le rend plus objectif : les multiples sources sur lequel il se fonde permettent d’éviter tout favoritisme ou évaluation positive non spécifique voire des règlements de compte. Par sa distribution des rôles, elle évite les angles morts laissés par la vision du seul manager. Une démarche qui fait sens alors que le manager n’est pas nécessairement celui qui passe le plus de temps avec ses équipes

Il est donc un véritable instrument de méritocratie en interne

On distingue deux types de feedback 360° :

Questionnaire où le N-1 évalue le travail du manager sous plusieurs dimensions afin de dégager des pistes d’amélioration et de réduire des écarts de perception. Par exemple, un manager estime que son leadership est élevé alors que ses N-1 vont penser le contraire. A partir de la remontée de cette donnée, les RH peuvent impulser une demande de formation concernant cette soft skill.  

  • Le feedback entre pairs

Questionnaire où le collaborateur reçoit du feedback de la part de multiples sources (manager, N-1,…). Chez Elevo, nous conseillons de laisser les collaborateurs choisir leurs pairs. Ensuite, c’est au manager de valider la liste des évaluateurs. 

Associé au Manager Survey, le feedback entre pairs permet de développer une vraie culture du feedback dans les entreprises. 

Mis en place, ces deux entretiens présentent de nombreux bénéfices :

  • Le dialogue entre tous les employés,
  • Le développement d’un management plus bottom-up,
  • L’alignement de tous les collaborateurs,
  • Une vision de l’impact du travail sur l’ensemble des parties prenantes,
  • Un impact positif sur l’esprit d’équipe.

Par là même, ces deux entretiens peuvent avoir un impact important sur le taux de rotation. En effet, un manque de dialogue entre managers et collaborateurs peut être à l’origine d’un turnover élevé.

Une meilleure prise en compte de la parole du salarié, une vue panoramique sur le travail du collaborateur via le point de vue de ses pairs tout comme la création d'échanges constructifs peuvent finir de convaincre le collaborateur de rester.

Mais pour qu’un feedback soit bien reçu, il faut aussi que son promoteur interroge sa propre pratique du feedback. Par exemple, si la solution Elevo permet de planifier et d'administrer des campagnes de feedback 360° garantissant l’anonymat de leurs auteurs, il est recommandé de lui préférer sa version nominative. En effet, si la version anonyme libère davantage la parole, la version nominative force à l'hyper contextualisation du feedback. 

Feedback 360° : anonyme ou non ?
Feedback 360° : anonyme ou non ?


De même, le cercle vertueux du feedback 360° repose sur une logique donnant donnant : plus le collaborateur reçoit de feedback spécifique de la part de ses pairs, plus il sera tenté d’en donner. 

Dans tous les cas, la méthode choisie pour la campagne de feedback 360° doit être équitable et connue de tous en amont :

  • Objectif (évaluation ou développement),
  • Anonymisation des avis ou non,
  • Qui choisit les évalués (manager ou collaborateur),
  • Nombre de pairs impliqués,
  • Critères d’évaluation (axes de développement, note de performance globale…),
  • Processus de partage des résultats (restitution brute, validation voire reformulation des avis par le manager...).

Pour être un franc succès, il faut donc communiquer sur les contours de ce (nouvel) exercice. 

Vous l’avez vu, en tant que formidable pari sur l’avenir des collaborateurs, le feedback 360° permet d’agir positivement sur le taux de turnover. En effet, il peut faire office de lanceur d’alerte quant à un mauvais management, tout en permettant au collaborateur de mieux saisir la perception de ses pairs quant à son travail et ses efforts. 

En multipliant les actions de feedback 360°, il est possible de repérer les grandes tendances au sein d’un service ou d’une équipe. Autant de raisons qui font que 85% des entreprises du Fortune 500 ont systématisé le feedback 360°, selon Forbes. 

Toutefois, n’attendez pas de faire face à un turnover élevé pour mettre en place un tel processus. 

Introduction au Feedback 360°

Comprendre la démarche et évaluer son intérêt pour mon entreprise.
Temps de lecture : 
9
 min
Comment réduire votre taux de turnover grâce au feedback 360° ?

Nos ressources pour mieux manager vos équipes

Livres blancs, Webinars, Outils et vidéos